Belleville

Actions collectives d’information-débat

imprimer
* *

Ouvertes à tous/tes, les actions collectives d’information-débat ont vocation à favoriser l’accès aux connaissances et aux savoirs des milieux populaires afin de renforcer leur capacité d’analyse, développer leur esprit critique et favoriser ainsi l’exercice au quotidien d’une citoyenneté consciente et éclairée.
Temps privilégié pour une réflexion collective, une prise de conscience d’une condition commune au-delà des différences d’origines ou de la singularité des parcours individuels, ces actions sont aussi conçues comme un outil de conscientisation, préalable à l’engagement des populations concernées dans une “ praxis libératrice ” (Paulo Freire).


Construites à partir des questionnements et des réalités vécues par les populations auxquelles elles s’adressent, ces actions collectives prennent la forme d’un programme annuel de conférences/projections-débats défini lors de l’agora annuelle.


L’agora

Cette rencontre, qui a lieu en toute fin ou tout début d’année, réunit tous les acteurs de l’association, “publics”, équipe salariée, et administrateurs/trices, afin de réaliser collectivement le bilan de l’année écoulée et de déterminer les orientations futures, notamment les thèmes des conférences/projections-débat. Instrument essentiel d’implication des « publics » dans la dynamique de l’association, une cinquantaine de personnes y participe chaque année.


Les conférences/projections-débats thématiques

Organisées à partir des thèmes choisis par les participant-e-s lors de l’agora, ces rencontres prennent la forme de conférences/projections-débats. Elles s’appuient sur la présence de spécialistes des sujets traités (universitaires, journalistes, syndicalistes, documentaristes…), non dans l’idée qu’ils dispensent verticalement un savoir mais qu’ils partagent et échangent avec les participant-e-s afin de les aider à mieux identifier les enjeux et alimenter de leurs connaissances la réflexion collective. Chaque rencontre fait l’objet d’un compte-rendu détaillé adressé aux participant-e-s.

Les thèmes retenus varient selon les années mais ils relèvent le plus souvent de la vie en France et des grands problèmes du monde contemporain.

  • La vie en France abordée à partir d’une approche qui met l’accent sur les politiques publiques, les changements dans la législation, les droits et obligations des individus, le fonctionnement des institutions mais aussi des questions de société plus larges. Une mise en perspective historique et théorique est souvent proposée afin que les participant-e-s puissent se saisir des évolutions et changements qui affectent leur quotidien.

    A titre indicatif ont été traités à l’occasion de conférences ou projections-débats la question du droit des salarié-e-s (contrat de travail, salaire et feuilles de paie, relations collectives de travail, syndicalisme, accès à la formation professionnelle…), le fonctionnement du système scolaire abordé par niveau ou par thèmes (orientation, décrochage scolaire…), la protection sociale (droit à la retraite, couverture sociale…), la santé (accès aux soins, santé au travail, alimentation et santé…), le logement (accès au logement social, droits et obligations des locataires…), et des questions touchant spécifiquement les populations immigrées (droit des étrangers, acquisition de la nationalité française). Sont aussi traités des thèmes plus généraux comme le fonctionnement des institutions (le système judiciaire, les « services publics » en France…), les droits des femmes (la condition des femmes, femmes et syndicalisme, santé des femmes …) et des questions de société ou d’actualité - les médias, le rôle des banques dans le système économique (dans le contexte de la crise financière de 2008) -, etc.

  • Les grands problèmes du monde contemporain qui intéressent fortement les participant-e-s, sans doute parce que leur condition d’émigrés-immigrés, les inscrit plus que d’autres dans la mondialisation et les rend plus sensibles aux questions internationales.

    Les thèmes abordés peuvent cependant être regroupés autour de sous-champs, des questions de nature géopolitique (la notion de développement, les « printemps arabes », la question palestinienne, la crise de la dette, l’islamisme en Afrique de l’ouest…) et des questions plus en lien avec les problématiques environnementales et écologiques (l’accès à l’eau dans les pays en développement, les OGM et le nucléaire civil, la souveraineté alimentaire des pays du sud et l’agroécologie, le réchauffement climatique…).


    Participation à un évènement culturel

    Organisée ponctuellement en fonction des centres d’intérêt des participant-e-s et de l’actualité, cette action est complémentaire des conférences/projections-débats. Elle permet d’appréhender des questions de société sur un mode différent, grâce à des visites guidées (ex : Paris, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, un centre de tri des déchets du Syctom) ou en assistant à des spectacles (ex : participation à un « koteba » [comédie satirique] au Grand Parquet (Paris 19e) sur les travers de la société malienne).

    Très appréciée des participant-e-s, ce temps joue un rôle non négligeable dans la dynamique collective en favorisant l’ouverture sur le monde mais aussi la rencontre et l’échange entre personnes de profils et de parcours différents dans un climat convivial et chaleureux.

    Pour un aperçu des thèmes traités, téléchargez l’historique des actions collectives
    PDF - 680.8 ko

Outil par excellence d’accès au savoir et d’éducation populaire, les actions collectives d’information-débat sont plébiscitées par les participant-e-s. Elles réunissent en moyenne une cinquantaine de personnes par réunion, soit entre 350 et 400 participant-e-s par an.


* *
Mentions légales
Plan du site